Eglise catholique au Togo : blog d'un prêtre de Lomé !

Célibat consacré et impureté

Introduction


“Le célibat consacré’’ tout comme “l’impureté’’ sont des thèmes suffisamment abordés par la littérature ecclésiale. Parler du célibat et de l’impureté  n’est donc en principe pas un exercice compliqué ; il suffit d’ouvrir le Concile Vatican II, le Catéchisme de l’Eglise Catholique; de prendre les lettres du pape aux prêtres, les écrits des saints et s’appliquer à recopier ou mieux à résumer, et le tour est joué. Mais tenez vous bien, je n’ai pas opté pour cette méthode car je risque de vous ennuyer et vous faire penser que le célibat consacré, c’est quelque chose de purement conceptuel qui frise l’idéalisme. Et qui n’a plus de place dans un monde si profondément sensualiste et matérialiste. Aussi aborderons-nous ces thèmes, non comme un exposé, mais sur un fond de partage et d’expression de conviction à partir de quelques éléments primaires.

  1. 1.      Le Célibat Consacré 

1.1 Définition

Le célibat, c’est la condition d'une personne en âge d'être mariée mais qui ne l'est pas par suite de circonstances particulières ou d'un vœu. C’est le cas des prêtres, religieux, religieuses, moines, laïcs consacrés…qui se destinent par la profession solennelle et publique du vœu de la chasteté vécue dans le célibat consacré. Pour faire simple, disons qu’une personne qui vit le célibat consacré est un homme qui n’a pas d’épouse ni d’enfants ; une femme qui n’a pas de mari ni d’enfants.


       1.2 Bref historique du célibat consacré


Dès le début du christianisme, comme l’atteste Saint Justin (vers 150)[1], « beaucoup d’hommes et de femmes, âgés de cinquante et soixante ans, instruits dès leur enfance de l’enseignement du Christ, ont gardé la virginité ».  En effet, bien que le Christ ait restauré le mariage dans sa dignité première – la volonté du Créateur –, certains sont tellement pris par le Royaume des cieux et les affaires du Père qu’ils ne se marient pas. Ainsi avant même l’apparition du monachisme (fin IIIème siècle), des groupes locaux de continents et de vierges prennent une importance croissante dans l’Eglise.


Cependant durant les trois premiers siècles, il n’existe aucune loi sur le célibat des clercs. Simplement, après l’ordination, évêques, prêtres et diacres ne peuvent plus se marier, s’ils sont célibataires, ni se remarier, s’ils deviennent veufs. Mais, comme le célibat rend plus libre pour le service de Dieu et que, pour cela, beaucoup de Chrétiens s’abstiennent du mariage, les clercs sont choisis de préférence parmi eux. Vers 306, le Concile provincial d’Elvire en Espagne interdit la pratique du mariage aux clercs, et peu à peu, en Occident, se généralise l’obligation du célibat ecclésiastique.


       1.3 Raisons du célibat consacré


DECRET SUR LA RENOVATION ET L'ADAPTATION DE LA VIE RELIGIEUSE

 

Perfectae Caritatis


La chasteté

N° 12

La chasteté "pour le royaume des cieux" Mt 19,12, dont les religieux font profession, doit être regardée comme un grand don de la grâce. Elle libère singulièrement le cœur de l'homme 1Co 7,32-35 pour qu'il brûle de l'amour de Dieu et de tous les hommes ; c'est pourquoi elle est un signe particulier des biens célestes, ainsi qu'un moyen très efficace pour les religieux de se consacrer sans réserve au service divin et aux œuvres de l'apostolat. Ils évoquent ainsi aux yeux de tous les fidèles cette admirable union établie par Dieu et qui doit être pleinement manifestée dans le siècle futur, par laquelle l'Eglise a le Christ comme unique époux. 

Que les religieux donc, soucieux de la fidélité à leur profession, croient aux paroles du Seigneur et, confiants dans le secours de Dieu, qu'ils ne présument pas de leurs forces et pratiquent la mortification et la garde des sens. Qu'ils ne négligent pas non plus les moyens naturels propices à la santé de l'âme et du corps. De cette façon, ils ne se laisseront pas émouvoir par les fausses théories qui présentent la continence parfaite comme impossible ou nuisible à l'épanouissement humain ; et, comme par un instinct spirituel, ils repousseront tout ce qui peut mettre en péril la chasteté. Tous se souviendront, surtout les supérieurs, que cette vertu se garde plus facilement lorsqu'il y a entre les sujets une véritable charité fraternelle dans la vie commune.


Etant donné que l'observance de la continence parfaite intéresse intimement des inclinations particulièrement profondes de la nature humaine, les candidats à la profession de la chasteté ne doivent s'y décider ou y être admis qu'après une probation vraiment suffisante et s'ils ont la maturité psychologique et affective nécessaires. On ne se contentera pas de les prévenir des dangers qui menacent cette vertu, mais on les formera de manière qu'ils assument le célibat consacré à Dieu mais en l'intégrant au développement de leur personnalité.

 

 DECRET SUR LE MINISTERE ET LA VIE DES PRETRES

 

Presbyterorum Ordinis


Choisir le célibat et le considérer comme un don


n° 16

La pratique de la continence parfaite et perpétuelle pour le royaume des cieux a été recommandée par le Christ Seigneur (1); tout au long des siècles, et de nos jours encore, bien des chrétiens l'ont acceptée joyeusement et pratiquée sans reproche. Pour la vie sacerdotale particulièrement, l'Eglise l'a tenue en haute estime. Elle est à la fois signe et stimulant de la charité pastorale, elle est une source particulière de fécondité spirituelle dans le monde(2). Certes, elle n'est pas exigée par la nature du sacerdoce, comme le montrent la pratique de l'Eglise primitive(3) et la tradition des Eglises orientales. Celles-ci ont des prêtres qui choisissent, par don de la grâce, de garder le célibat - ce que font les évêques -, mais on y trouve aussi des prêtres mariés dont le mérite est grand ; tout en recommandant le célibat ecclésiastique, ce saint Concile n'entend aucunement modifier la discipline différente qui est légitimement en vigueur dans les Eglises orientales ; avec toute son affection, il exhorte les hommes mariés qui ont été ordonnés prêtres à persévérer dans leur sainte vocation et dans le don total et généreux de leur vie au troupeau qui leur est confié(4).


(1) cf. Mt 19,12 (2) cf. LG 42 (3) cf. 1Tm 3,2-5 Tt 1,6 (4) cf. Pie XI Encycl. Ad catholici sacerdotii AAS 28 (1936) p.28     

  

 Mais le célibat a de multiples convenances avec le sacerdoce. La mission du prêtre, c'est de se consacrer tout entier au service de l'humanité nouvelle que le Christ, vainqueur de la mort, fait naître par son Esprit dans le monde, et qui tire son origine, non pas " du sang, ni d'un vouloir charnel, ni d'un vouloir d'homme, mais de Dieu " Jn 1,13. En gardant la virginité ou le célibat pour le royaume des cieux (5), les prêtres se consacrent au Christ d'une manière nouvelle et privilégiée, il leur est plus facile de s'attacher à lui sans que leur coeur soit partagé(6), ils sont plus libres pour se consacrer en lui et par lui, au service de Dieu et des hommes, plus disponibles pour servir son royaume et l'oeuvre de la régénération surnaturelle, plus capables d'accueillir largement la paternité dans le Christ. Ils témoignent ainsi devant les hommes qu'ils veulent se consacrer sans partage à la tâche qui leur est confiée : fiancer les chrétiens à l'époux unique comme une vierge pure à présenter au Christ(7) ; ils évoquent les noces mystérieuses voulues par Dieu, qui se manifesteront pleinement aux temps à venir: celles de l'Eglise avec l'unique époux qui est le Christ(8). Enfin, ils deviennent le signe vivant du monde à venir, déjà présent par la foi et la charité, où les enfants de la résurrection ne prennent ni femme ni mari(9). 


  (5) cf. Mt 19,12 (6) cf. 1Co 7,32-34 (7) cf. 2Co 11,2 (8) cf. LG 42 44 PC 12 (9) cf. Lc 20,35-36 Encycl Pie XI Ad catholici sacerdotii AAS 28 (1936) p24-28 - Pie XII Sacra Virginitas AAS 46 (1954) p169-172       


 C'est donc pour des motifs fondés sur le mystère du Christ et sa mission, que le célibat, d'abord recommandé aux prêtres, a été ensuite imposé par une loi dans l'Eglise latine à tous ceux qui se présentent aux Ordres sacrés. Cette législation, ce saint Concile l'approuve et la confirme à nouveau en ce qui concerne les candidats au presbytérat. Confiant en l'Esprit, il est convaincu que le Père accorde généreusement le don du célibat, si adapté au sacerdoce du Nouveau Testament, pourvu qu'il soit humblement et instamment demandé par ceux que le sacrement de l'Ordre fait participer au sacerdoce du Christ, bien plus, par l'Eglise tout entière. Ce saint Concile s'adresse encore aux prêtres qui ont fait confiance à la grâce selon l'exemple du Christ : qu'ils s'y attachent généreusement et cordialement, qu'ils persévèrent fidèlement dans leur état, qu'ils reconnaissent la grandeur du don que le Père leur a fait et que le Seigneur exalte si ouvertement(10), qu'ils contemplent les grands mystères signifiés et réalisés par leur célibat. Certes, il y a, dans le monde actuel, bien des hommes qui déclarent impossible la continence parfaite : c'est une raison de plus pour que les prêtres demandent avec humilité et persévérance, en union avec l'Eglise, la grâce de la fidélité, qui n'est jamais refusée à ceux qui la demandent. Qu'ils emploient aussi les moyens naturels et surnaturels qui sont à la disposition de tous. Les règles éprouvées par l'expérience de l'Eglise, surtout celles de l'ascèse, ne sont pas moins nécessaires dans le monde d'aujourd'hui : que les prêtres sachent les observer. Ce saint Concile invite donc, non seulement les prêtres, mais tous les chrétiens, à tenir ce don précieux du célibat sacerdotal et à demander à Dieu de l'accorder toujours avec abondance à son Eglise.

 

(10) cf Mt 19,11       

 

2.      L’impureté


2.1 Définition

Le mot impureté a dans le langage chrétien, un sens très déterminé : il désigne certaines fautes, certains plaisirs dont le corps est l’instrument et que l’on se permet en dehors de l’ordre établi par Dieu, ce qui rend impur celui qui les commet.


L’impureté peut être commise :

  1. Par pensées, si l’on garde volontairement dans son esprit, ou son imagination des idées coupables.
  2. Par désirs. De quelque péché qu’il s’agisse, le désir volontaire de le commettre est déjà coupable  car c’est l’adhésion à une chose réprouvée par la loi divine.
  3. Par regards ou lectures, si l’on arrête volontairement les yeux sur des personnes, des statues, des peintures, des spectacles, des livres, des films, etc., où ne sont pas respectées les normes de pureté et de décence.
  4. Par paroles, si l’on tient des conversations ou propos inconvenants.
  5. Par actions, en posant des actes qui offensent le regard de Dieu.

      2.2 Gravité de l’impureté


L’impureté est un péché grave parce que :

  • Elle est contraire à l’ordre établi par Dieu ;
  • Elle souille l’âme et le corps ;
  • Elle cause les plus grands maux à l’individu, à la famille et à la société.

L’impureté [ou la luxure] est citée au nombre des sept péchés capitaux ou vices. Et le catéchisme nous enseigne que le vice est une mauvaise inclination qui nous porte à commettre le péché. Le vice est l’opposé de la vertu (impureté vs chasteté). Le vice est à la fois cause et effet du péché. Un vice n’est pas à proprement parler, un péché, mais c’est une source de péchés.

 

3.      Le célibat consacré : non à l’impureté, oui à la chasteté !


Les termes qui nous ont permis de définir aussi bien le célibat consacré que l’impureté attestent clairement qu’il s’agit de deux états ou modes de vie inconciliables. C’est-à-dire, on ne peut vivre le célibat consacré et être en même temps abonné à l’impureté. Soit l’un ou l’autre.

Cependant dame impureté n’a de cesse de tenter les personnes qui se consacrent au célibat. En effet tout ne s’arrête pas quand on prononce son vœu de chasteté à l’ordination diaconale ou à la profession solennelle, c’est le début de la lutte qui se veut perpétuelle. De tout temps se maintenir dans la grâce de la chasteté n’a jamais été aisé ; mais aujourd’hui plus que jamais cela relève du défi, c’est un véritable martyre. Le contexte actuel d’extrême sensualité lance partout et à tout instant des sollicitations à l’impureté.


Il devient alors impérieux de savoir que le célibat consacré est avant tout un don, une grâce que Dieu accorde. L’homme livré à ses propres forces ne peut qu’échouer dans cette voie.  D’où la nécessité du discernement avant tout engagement. Et après s’être engagé, resté toujours convaincu de sa vocation et s’en remettre toujours à Dieu.


La vertu opposée à l’impureté est la chasteté, qui nous empêche de nous fourvoyer dans les plaisirs sensuels.


La pratique de la vertu de pureté se contente de petits moyens simples et très ordinaires. Soulignons d’abord la communion fréquente (mais en état de grâce) et la dévotion à la Sainte Vierge. Outre ces moyens spirituels, la vigilance et la fuite des occasions de pécher sont d’essentiels aide au maintien de la grâce de chasteté. Toutefois précisons que ces moyens ne sont efficaces que dans la mesure où la personne elle-même est animée d’une réelle volonté et fait preuve d’une ferme décision.

 

Quelques exemples d’occasions dangereuses :

  • Se laisser aller à l’oisiveté.
  • Se livrer à l’intempérance, qui rend le corps plus exigeant et l’âme plus faible.
  • Cultiver les amitiés dangereuses, où le cœur s’amollit, où se multiplient les conseils trompeurs et les propos licencieux.
  • Prendre part à des conversations malsaines.
  • Lire des livres troublants, même en se disant que l’on passera les endroits les plus mauvais.
  • Porter ou regarder des toilettes ou des tenues immodestes, qui sont sources de tentations et des occasions de scandales.

Conclusion


Que dire pour conclure ! Conclure, non ! En effet comment oser conclure un partage qui traite du célibat consacré et de l’impureté ! Non, laisser le champ libre et grandement ouvert afin que le Dieu, source et modèle de toute pureté daigne nous relever de nos gouffres d’impureté et nous maintenir sans fin dans la voie de la chasteté. Amen !

 

Romain Séménou, diacre



[1] Justin, Première Apologie, XV, 6



05/12/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres