Eglise catholique au Togo : blog d'un prêtre de Lomé !

Lieu et date de la composition de l'évangile selon st Jean

Le lieu et la date de la composition du quatrième évangile

 

 

Parler de la date et du lieu de composition du quatrième Evangile en s’appuyant sur les fondements bibliques ne peut se faire facilement sans équivoque,car l’Evangile lui-même, à aucun moment ne fait mention de la date ni du lieu de sa composition.

 

Lieu de la composition du quatrième Evangile

 

D’après le prologue anti marcionite, Jérôme et Epiphane, la rédaction du quatrième Evangile se serait faite en Asie Mineure.[1] Nous apprenons par Irénée que Jean le disciple du Seigneur avait séjourné à Ephèse, ce qui sous-entend le lieu de la rédaction. Cette indication est généralement acceptée par HARRINGTON dans la Nouvelle Introduction à la Bible et Lucien DEISS dans Synopse des Evangiles. Saint Ephrem affirme cependant qu’il fut écrit à Antioche.[2]

La multiplicité et la complexité des sources qui ont alimenté  la rédaction de l’Evangile et créé l’énigme de Jean, alimente pareillement et embrouille le problème du lieu de sa rédaction. Il est probable que l’œuvre de saint Jean représente le couronnement d’un long ministère qui a pu s’exercer dans une certaine mesure à Antioche ou à Ephèse, à en croire la Tradition.[3]

Certaines hypothèses qui restent non vérifiables situent la localisation du quatrième évangile en Samarie que Jean fils de Zébédée aurait évangélisée. (Ac 8,14-25), et même en Egypte.[4] Les détails topographiques que l’Evangile donne sur Jérusalem et la Judée laissent penser qu’au moins certaines de ses parties ont été rédigées en Judée.

 

Date de la rédaction

 

Deux questions peuvent à l’évocation de la date être posées, à savoir : quand commença et quand prit fin la rédaction du quatrième Evangile. A ce sujet, les témoignages des fragments de papyrus retrouvés en Egypte (Papyrus d’Egerton 2 qui contient Jn. 5, 39 et copié en 125 et le papyrusRylands 457 qui contient Jn. 18, 31-32 et copié entre 135 et 150)[5] supposent la rédaction antérieure aux années 125. Entre les années 50 et 125, il faut supposer un long processus éditorial. Si l’on s’en tient au temps qu’a pu prendre la diffusion de cet Evangile à partir d’Ephèse ou d’Antioche on doit admettre que sa rédaction se place avant la fin du premier siècle. C’est ce à quoi font allusion les passages de Jn.9, 22 ; 12, 42 ; 16, 2 quand ils font référence au Concile de Jamnia qui porte à croire que la forme quasi définitive de la rédaction ne peut être antérieure aux années 80.
Par ailleurs Irénée et Clément d’Alexandrie affirment que l’apôtre aurait vécu jusqu’à l’époque de Trajan (98-117).[6] Ceci laisse penser que l’Evangile a été rédigé entre 90 et 100.[7]

Cependant on ne peut pas avancer de certitude totale. On peut seulement supposer que la rédaction a commencé avant 70,  s’échelonna sur plusieurs décennies pour être terminée avant 125. Enfin, une édition finale qui se placerait entre 90 et 110 semble être une hypothèse raisonnable.[8]

 

Le lieu et la date de la composition du quatrième Evangile,quoiqu’incertains, ne vident cependant pas le livre de son contenu ; naguère adressé aux chrétiens d’Asie mineure en proie au mélange de courants religieux, il reste encore d’actualité  pour tout le genre humain comme un Evangiletypiquement spirituel. Toutefois l’on retient Antioche et Ephèse comme lieu de la rédaction ; vraisemblablement certains passages peuvent avoir pour origine la Judée. Ceci dans les environs de l’an 90 à 110 de notre ère.

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE

BIBLE de JERUSALEM, éd. du Cerf, Paris VIIe , 1998

BIBLE TOB, Edition Intégrale, éd. du Cerf, Paris VIIe, 1988

BIBLE des Peuples, Tome IV, éd. le Centurion/Cerf, Paris, 1973

Wilfrid HARRINGTON, Nouvelle Introduction à la Bible, éd. du Seuil, Paris VIe, 1970

Lucien DEISS, Synopse des Evangiles, éd. Desclée de Brouwer, Nouvelle édition, Paris 2007

Etienne Charpentier, Pour lire l’Ancien et le Nouveau Testament, les éditions du Cerf/Verbum Bible, Navarra 1997

 

 



[1]Wilfrid HARRINGTON, Nouvelle Introduction à la Bible,Ed. Du seuil, ParisVIe, 1970,  p. 942

[2]Idem

[3] Ibidem, p.943

[4] Lucien DEISS, Synopse des Evangiles, Ed. Desclée de Brouwer, Nouvelle édition, Paris, 2007, pp.362-363

[5] Idem, p.363 ;

[6]HARRINGTON, p.943

[7] Idem

[8]Lucien DEISS, pp.363-364 ;



05/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres