Eglise catholique au Togo : blog d'un prêtre de Lomé !

Lettre aux femmes : “ Toutes les femmes sont belles”

Lettre aux femmes : “ Toutes les femmes sont belles”

 

Au nom de tous les hommes, je prends le stylo pour vous adresser ces mots.

 

“Toutes les femmes sont belles”, celui qui a chanté ce vers, a dit juste et a donné vie à une merveilleuse phrase. Vous êtes toutes belles, femmes, et la beauté est pour vous un attribut naturel.

 

Une femme, la femme, toutes les femmes resplendissent d’une lumière qui inonde le monde, exhalent un parfum qui enraye toutes les mauvaises haleines de la nature : c’est la touche féminine, le beau au féminin ! “Femme noire, femme africaine, femme simple, femme de la résignation, femmes des champs, femme des rivières” chantait Camara Laye dans son poème Ô ma mère ; il a dit assez de la femme noire mais il n’a pas dit “femme belle” – probablement à dessein – car dire “femme noire”, c’est dire “femme belle”. Cependant cela ne semble pas si évident à tous, et la tentation est grande de vouloir la prouver. Mais hélas, l’évidence a de propre de ne pas se prêter à la démonstration, elle se constate !

 

L’essence esthétique de la femme découle de trois sources : l’humanité, la féminité et la maternité.

 

La femme est belle parce qu’elle est un être humain. L’ontologie affirme à tout être trois transcendantaux : unité, vérité, beauté (bonté). Un transcendantal est un attribut qui convient à tout être vivant. De ce fait tout être humain, végétal ou spirituel, bref tout ce qui existe au sens de vivre, est un (unum), vrai (verum) et beau ( pulchrum). Si tout être est beau, l’être humain l’est à l’excellence, car “à l’image et à la ressemblance de Dieu est-il créé”. La beauté ontologique est reconnue sur une base de bonté, l’être qui est bon (bonum) est beau.

 

La femme rayonne de beauté au nom de sa féminité. Femmes parce que vous êtes femmes, vous êtes belles. La beauté est un nom féminin, et elle paraît toujours au féminin dans l’imaginaire psychoculturel de bien de peuples. Douceur, fraîcheur, charme, délicatesse, spontanéité sont autant d’atouts, de catalyseurs qui décuplent, vivifient et rendent la beauté consubstantielle à la femme.

 

La femme est belle parce qu’elle est mère. La maternité qui déborde et transcende merveilleusement la génitricité (l’aptitude à engendrer), est le bien propre de la femme. C’est avant tout le don d’amour, de soi-même qui fait une mère, une femme belle et non le fait de mettre au monde. Aussi, une femme même si elle ne peut pas concevoir, est-elle mère dès qu’elle sème l’amour autour d’elle. La capacité d’être mère, est un don divin, le plus grand – car elle est le répondant du premier don divin, la vie. L’ouverture, la générosité, un grand cœur sont les suivants de la maternité. Ainsi la femme, riche de toutes ces valeurs ne peut qu’être belle.

 

Alors

 

Chères mères, sœurs, filles cessez de vous donner tant de peine : dépigmentation, maquillage excessif, habillement indécent (trop sexy), masse de parures (colliers volumineux – ça pèse pas ? – chaînes : plusieurs à la fois, des légions de bagues), le soin maladif des cheveux, des ongles artificiels pleins d’artifices. Nous vous aimons d’abord et avant tout parce que vous êtes femmes.

 

Soyez seulement et simplement Femme. Quand vous désirez être plus belle, vous distinguer par des traits exceptionnels de beauté, devenez juste plus femme, vraie femme. Votre beauté gagne en majesté, en noblesse et en dignité, quand vous devenez source de vie. N’ayez pas peur de donner la vie, de devenir mère, quand Dieu vous y appelle. Bien de jeunes femmes sont épouvantées par l’idée d’être mère (pour preuve la floraison des contraceptifs et la prospérité de leur commerce). Un enfant, des enfants n’empêchent aucunement de vivre pleinement sa vie de femme. Femmes, goûtez et voyez la joie d’être mère ! Cessez d’alimenter de vos revenus, le capital des mercantiles qui vous prennent à l’appât des contraceptifs et de vous fourvoyer loin de votre vocation humaine, celle d’être femme, d’être mère.

 

Puisse la Toute Belle, la Très Sainte Vierge, la Pleine de Grâces, la Femme-Mère, Marie, la jeune fille de Nazareth, qui a compris que dire Oui à Dieu était dire oui au bonheur ; s’ouvrir à la vie, c’est donner l’Enfant du Salut à l’humanité ; mourir à ses rêves égoïstes, c’est faire germer l’espoir d’une société plus juste et paisible ; être belle, c’est être vierge ; être femme, c’est être mère, devenir le modèle, la star chouchou de vous femmes d’aujourd’hui, femmes belles.

 

Romain SEMENOU



25/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres