Eglise catholique au Togo : blog d'un prêtre de Lomé !

Comment gérer les jeux de mon enfant ?

Mon enfant et les jeux ou  Comment gérer les jeux de mon enfant ?

 

Enfance et jeu sont des réalités qui vont de paire, au point que  la nécessité de créer les conditions favorables au jeu est un devoir pour les parents et un droit pour les enfants. Jouer, c’est bien, c’est instructif, c’est récréatif mais comment jouer ? Les réflexions qui viennent ne prennent, a priori, en compte que l’enfant de moins de 10 ans qui, en principe, n’échappe pas au contrôle parental.

  • Choisir les jeux de mon enfant, c’est mon devoir !

Les parents ont la responsabilité du choix des jeux de leurs enfants.

-Choisir en ayant en vue des objectifs précis : 

Le jeu a plusieurs objectifs et la conception de chaque jeu est au service d’un but précis. Il est important de savoir ce qu’on veut pour son enfant, d’être conscient de ce qu’on lui met entre les mains et surtout de ne point être surpris des effets sur sa croissance.

Aucun parent ne souhaiterait avoir un enfant violent mais bon nombre de parents éveillent et renforcent l’instinct de violence chez leurs progénitures en les gavant depuis le berceau de jouets à motif agressif (armes à feu, …) et de jeux vidéo où violence et grossièreté se rivalisent.

-Choisir en tenant compte de l’âge :

Sur l’emballage de certains jouets, il est inscrit la tranche d’âge adaptée, ne pas en faire fi même si votre enfant réclame à prix de larmes ce jouet précisément.

Le nombre d’années ne correspond pas des fois à l’âge mental de certains enfants, faites donc attention à votre enfant quand il joue pour savoir quel jeu ou quel jouet il lui faut. Prenez conseil s’il le faut.

-Choisir en lien avec les traits de caractère :

Mon enfant s’irrite pour un rien et n’hésite pas à faire montre de violence, je dois l’orienter vers des jeux qui nécessite le calme, la patience et l’ordre (des jeux d’assemblage ou de construction : des puzzles par exemple) et non vers des jeux marqués par la force, les défis physiques : il n’a pas à s’identifier à Super man ou Sangokou quand il joue !

  • Temps de jeu : hélas mon enfant joue toujours !

Le jeu, chez l’enfant, est  avant tout une distraction. L’enfant qui a atteint l’âge de raison (7ans) ne peut plus passer toute sa journée au jeu. Au demeurant à cet âge, il va déjà à l’école.

Les parents doivent dès à présent lui inculquer le principe du « chaque chose à son temps ». Il doit avoir des heures fixes de jeu et des heures fixes d’apprentissage de la vie par d’autres moyens (lecture, sport, …). Pour ce faire, l’enfant doit être amené à demander l’autorisation des parents avant de s’adonner au jeu organisé (jeu organisé surtout : car les parents n’ont pas à brimer/ étouffer l’instinct de jeu naturel qui portera l’enfant à créer de rien ou de tout des jeux).

  • Parents, jouez avec vos enfants !

L’enfance est synonyme d’innocence, et les premières années le sont encore plus. Aussi les parents doivent-ils dès la tendre enfance développer chez leurs enfants le désir de jouer avec papa et maman. Que votre enfant vous considère comme son partenaire privilégié de jeu et vous gagner le pari de réglementer son monde de jeux non en parent gendarme qu’il craint mais en parent chéri qu’il aime. Et puis jouer avec son enfant renforce les liens et créent des complicités qui seront très utiles aux heures sombres de crise d’adolescence.

Il est déplorable de voir des parents résister à l’invitation de jouer que leur formulent leurs enfants. Si vous poussez ou cultivez chez votre enfant l’habitude de jouer loin de vous, le jour où vous l’approcherez il se refermera car il vous soupçonnera de vouloir le contrôler.

 

Le jeu est un élément constitutif de la vie de l’homme. A tout âge, l’homme joue, seulement les formes, les motivations, les objectifs du jeu évoluent selon l’âge. Jusqu’à un certain âge, l’enfant peut être orienté vers une certaine forme de jeu et amené à découvrir le jeu dans ses nobles aspirations. C’est le rôle des parents, un souci commun à la société et une intention de prière pour l’Eglise. Le drame des jeux vidéo, des jeux en ligne (internet) qui exposent des adolescents et des jeunes, sans discernement et défense, à l’ivresse de la violence et à des scènes érotiques, pose l’urgence de l’éducation des enfants au choix et à la gestion des jeux. L’heure est grave et n’est point à la démission des parents !

 

Romain SEMENOU



25/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres