Eglise catholique au Togo : blog d'un prêtre de Lomé !

Paracétamol : les produits génériques!

LE PARACETAMOL

 

Le paracétamol ou communément « para », qui ne connaît pas ce produit ! Toutes les mamans l’ont a portée de main. Dès que le petit Kofi ou la petite Bachiratou se plaint de maux de tête, de dent, de courbature…, sans aucune autre forme de procès, le bol d’eau est déjà aux lèvres et le fameux comprimé de para depuis avalé. Que c’est si simple ! Toutefois une inquiétude demeure : où a-t-on acheté la plaquette de para – si plaquette il y a ? Cette interrogation pose le problème de la sécurité, non alimentaire mais des médicaments. Où      devons-nous nous procurer nos médicaments pour être sûr qu’ils contribueraient non  à nous rendre plus malade mais à nous redonner la santé ? Un passage en revue des points de vente de médicaments en montre l’existence de trois types : les médicaments de pharmacie, les médicaments de rue et les médicaments  génériques.

 

La pharmacie est le lieu habituel et recommandé pour l’achat de médicaments. Quant aux étalages de rue, ils offrent les mêmes services que la pharmacie à un prix – reconnaissons-le – qui en prenant en compte la crise économique, donne espoir et fait sourire plus d’un ménage. Cependant, à cause du non contrôle de leurs circuits d’approvisionnement et des conditions de conservation défectueuses, les produits de rue constituent un danger à portée de main et  de bourse. Méfions-nous en!

 

Les produits génériques, eux ce sont les meilleurs, les messies des temps  de crise. Un médicament générique est « un médicament dont la formule est tombée dans le domaine publique et qui est vendu moins cher », nous souffle le Larousse. C’est donc un médicament dont  la fabrication respecte toutes les normes de sécurité mais qui sera dépouillé de tous les apparats publicitaires afin qu’il soit à un prix ‘’social’’. Aussi les médicaments génériques présentent-ils, en règle générale, les mêmes garanties de bonne fabrication que ceux vendus dans les pharmacies conventionnelles. Cependant un piège reste à déjouer : les génériques doivent être bien conservés.

 

L’on s’étonnera de rencontrer tant de médicaments usuels tels que Paracétamol, Flagyl, Fansidar, Solotone (vitamine), Bactrim, Amoxicilline, dans les pharmacies ou kiosques à génériques à un prix plus ou moins identique à ceux exposés sur les étalages de rue. Les pharmacies de génériques existent dans la quasi totalité des CMS – Centre Médico-Social – et dans les hôpitaux et  dispensaires tenus par les religieuses. S’il nous arrive de fuir la pharmacie faute d’argent, prenons le temps et le courage de faire un tour du côté des génériques avant de jeter notre ordonnance et de recourir aux produits de rue.

 

                                                                 Romain Mensan SEMENOU

 

 



25/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres